Il nous arrive d'élargir notre champ d'observation au delà du stricte périmètre de la Vallée de Montmorency, cela pour notre plus grand plaisir. En effet, notre Vallée est toute proche de la "Plaine de France", une zone encore fortement vouée à l'agriculture. La forêt de Montmorency, aux routes escarpées, nous sépare naturellement de cette plaine.

Pour cette fois, l'objet de la visite était l'aménagement récent par le CG95 de pistes cyclables le long de la D909 sur Bouffémont, Moisselles et Domont.

Nous avions été averti par Jean-Loup BERRY de cette nouvelle réalisation de pistes cyclables mais aussi, malheureusement, de la médiocre qualité de la mise en oeuvre que notre ami (les amis des vélos sont nos amis !) avait signalé par lettre du 15 octobre 2007 à Monsieur François SCELLIER qui était encore Président du Conseil Général du Val d'Oise.

Voici en résumé la liste des malfaçons constatées alors :

- L'enrobé des pistes cyclables est une succession d'ondulations (toujours exact),
- Des candélabres sont plantés sur la pistes cyclables (corrigé depuis),
- La fin de piste cyclable du coté D301 est dangereuse (c'est toujours le cas).

Jean-Loup signale également au CG95 les malfaçons des pistes cyclables réalisées, il y a plus longtemps, sur cette même D909 à la hauteur du Château de la Chasse (Domont, Montlignon).
En particulier, on constate que les pistes cyclables sont séparées du trafic automobile par un mur béton, bien dans le principe !?
Mais en revanche, d'une part, les pistes sont si étroites qu'il est impossible de dépasser un autre vélo (dans une montée c'est génant) et, d'autre part, il n'est pas possible de faire passer une balayeuse sur cette piste, d'où parfois un réel danger pour ceux qui l'empruntent et roulent sur la boue, les feuilles ou le verre brisé.

Tous ces déboires ne doivent pas pour autant décourager les maîtres d'oeuvre du département avant d'entreprendre de nouveaux aménagements cyclables, mais au contraire sont autant d'exemples qui doivent être sérieusement étudiés pour améliorer la qualité des ouvrages. Messieurs les ingénieurs, commencez par rencontrer les cyclistes, au final vous gagnerez en temps et en argent !

Voir la visite en images en cliquant sur l'appareil : Photo

Voir aussi l'excellent article de Caroline Monsarrat dans l'Echo-Régional :
Echo_Regional_5_03_2008